Carolivre

Carolivre

écrit par

Carolivre

Passionnée de littérature et très grande lectrice, j’ai décidé de créer mon blog (égoïstement au départ) afin de garder une trace de mes lectures et de donner, pourquoi pas, envie de lire.

Tous les articles de cette auteure

10.30.2019

C’est combien? de Anne Calife,

Publié aux éditions The Menthol House,

2019, 118 pages.

« C’est combien ? » , première phrase adressée à une pute. Avec « C’est combien ? », découvrez jusqu’où l’homme peut aller. Tout est passé en revue : comportements des clients, prestations les plus insolites, force de la destruction, argent qui brûle, abandon de soi, mais aussi, le sacrifice, la sagesse et l’exaltation de la vie. Avec une poésie déconcertante, « C’est combien ? » montre des situations extrêmes où la femme se trouve écartelée entre ces deux divinités : l’argent et le sexe.

C’est combien? Ce sont ces premiers mots qu’adresse le client à la prostituée. C’est par ces quelques mots qu’Anne Calife résume le nerf de la guerre: l’argent.

Dans ce roman, elle évoque le personnage de Natacha. Enfin, ça c’est le nom qu’elle s’est donné pour faire plus sexy. Natacha commence comme hôtesse dans un bar. Elle a 18 ans, elle est belle et attirante. Mais très vite, elle se rend compte que pour se faire plus d’argent, il faut aller plus loin. C’est le début d’une spirale infernale qui va l’envoyer tout droit en enfer. Elle a franchi les limites et ne fera plus jamais machine arrière.

Anne Calife offre à son lecteur un récit de vie un peu comme un témoignage. Natacha évoque ses années de prostitution avec beaucoup de lucidité, parfois de la pudeur. Roman ou témoignage? J’avoue avoir été troublée à maintes reprises car ce que raconte Natacha est la réalité de milliers de femmes en France. C’est souvent glauque et triste. Natacha ne fait pas ça parce qu’elle aime le sexe: elle a, comme tout le monde, des factures à payer. Se prostituer c’est son métier comme d’autres iraient au bureau ou à l’usine.

C’est parfois drôle aussi. Natacha dresse des catégories en fonction de ses clients: les crabes, les crevettes, les homards, ceux qui  pincent, ceux qui restent tranquilles. Ceux qui ce prennent pour des sauveurs. Elle dissèque l’acte sexuel avec beaucoup de recul et de philosophie. Elle démystifie ce qui se passe dans la chambre de la prostituée une fois la porte fermée.

Cependant, et c’est ce que j’ai plus apprécié dans ce roman, c’est que la prostitution n’est jamais montrée de façon glamour ou sexy. Pour Natacha, coucher est un métier comme un autre avec des avantages, beaucoup d’inconvénients. Elle n’y prend aucun plaisir et casse les codes romantiques qu’on pourrait associer à la prostitution. Néanmoins, Natacha est-elle vraiment libre malgré ce qu’elle affirme? J’ai souvent ressenti de la tristesse en lisant ce roman. Natacha reste une femme seule, dans son petit appartement parisien, avec pour unique compagnie ses poissons.

« C’est combien? » est un texte fort qui offre une vision réaliste et sans concession de la prostitution.

articles
C'est combien ?
Téri Trisolini
November 25, 2019
Collection Orties
Sophie Songe
November 25, 2019